Créer l’espace du spectacle

Lorsque la dramaturgie du spectacle est établie, il est temps de réfléchir à l’espace que vous allez proposer aux interprètes, et ce, avant la première répétition. Cet espace sera un cadre et il se doit d’exister, d’une manière ou d’une autre, dès que les interprètes commenceront à répéter.

Cet espace sera en effet une de leurs contraintes majeures. Ils pourront ainsi se l’approprier progressivement en vue des représentations. Pour le désigner, on a longtemps parlé des « décors ». Le terme qui prévaut aujourd’hui est la « scénographie ».

Décor ou scénographie ?

Si le mot « décor » a été délaissé, ce n’est pas par hasard. Le terme « décor » implique une idée d’ornementation, comme s’il s’agissait d’emballer le spectacle par une jolie « décoration ».

Décor de théâtre sur une toile peinte.
Un « décor »

La « scénographie », au contraire, exprime de par son étymologie même l’idée d’une « écriture sur la scène » en trois dimensions, alors que le décor en suppose plutôt deux. On pense à la fameuse « toile peinte » qui pose un « fond » derrière les spectateurs. Le décor, c’est la peinture, mais la scénographie, cela devient de l’architecture.

En outre, le « décor » impliquait d’illustrer un espace vraisemblable de l’action scénique, alors que la scénographie entre en résonance avec le texte, sans pour autant lui apposer obligatoirement un espace réaliste.

Tristesse et joie dans la vie des Girafes
Créateur : Pierre GROSBOIS
Crédits : PIERRE GROSBOIS
Droits d'auteur : © PIERRE GROSBOIS 2017
Une « scénographie »

concevoir la scénographie

Dans les équipes larges, la scénographie est confiée à un ou une scénographe. Dans les équipes plus réduites, c’est un acteur, une actrice ou la metteure en scène qui s’en charge. Il est possible de travailler par esquisses, de réaliser des roughs, avant de construire ou faire construire l’espace en dur. Il faudra alors sélectionner les matériaux et les agencer.

Dans la phase de conception, il peut être intéressant de se rendre dans un espace dont les proportions se rapprocheront de l’espace scénique final, et ce afin de mieux visualiser les équilibres.

Dès lors, tout est possible et la créativité spatiale n’a pas de limite. Pour autant, l’espace devra servir votre dramaturgie.

Il est possible, par exemple, de réduire la distance entre comédiens et spectateurs, en les mettant en proximité et/ou à même niveau, sans séparation.

Pour éviter un rapport trop frontal, pourquoi ne pas répartir le public tout autour ou même au milieu du spectacle ?

Au lieu de viser la reproduction réaliste d’un lieu, la scénographie peut aussi se fonder sur la symbolique que vous souhaitez exprimer.

Bien entendu, la scénographie peut être mouvante, tout au long du spectacle, et représenter ainsi les transformations véhiculées par l’histoire racontée.

Mais la scénographie peut aussi n’être structurée que par la lumière, qui sculpte l’espace à loisir.